samedi 16 juillet 2011

Indécence grecque : Papandréou réclame toujours plus de sous aux contribuables européens

    "Vite aider la Grèce" (Papandréou)
    Avec AFP
    13/07/2011 | Mise à jour : 22:32

La Grèce a besoin rapidement d'une nouvelle aide de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI), sinon ses réformes économiques vont échouer, met en garde le Premier ministre grec George Papandréou dans un entretien à paraître jeudi dans le Financial Times Deutschland.

"L'atmosphère actuelle ne nous aide pas à nous sortir de cette crise", explique M. Papandréou, selon un texte diffusé par le FTD mercredi soir. "Cette insécurité fait peur aux investisseurs. Si nous n'avons pas rapidement une décision qui défende un deuxième programme (d'aide) à la Grèce et qui permette au pays d'entreprendre ses profondes réformes, alors le programme (d'aide) lui-même échouera", explique-t-il.

Le chef du gouvernement grec s'est dire ouvert aux idées circulant actuellement, comme le rachat à prix cassés de sa dette sur le marché avec l'argent versé par les Européens et le FMI. Le fonds de secours international en place dans la zone euro (FESF) prévoit cette possibilité et Berlin a semblé mercredi s'y ranger. "Cette idée pourrait alléger le fardeau de la dette de la Grèce, et aussi le service de cette dette", a expliqué M. Papandréou Mais il faut selon lui faire vite: "cela pourrait théoriquement prendre deux semaines, ou beaucoup plus longtemps, ce qui provoquerait nettement plus de dégâts".

George Papandréou s'est refusé à pronostiquer une date de retour de la Grèce sur les marchés financiers, estimant que cela dépendait largement de l'attitude de l'UE et du FMI. "Plus ils sembleront décidés à s'occuper du problème, plus tôt nous pourrons revenir sur le marché", a-t-il dit.
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/07/13/97002-20110713FILWWW00606-vite-aider-la-grece-papandreou.php