jeudi 8 septembre 2011

Une mesure d'austérité "judicieuse" en Grèce : la dépénalisation des drogues

Grèce: l'usage des stupéfiants dépénalisé
AFP Publié le 07/09/2011 à 17:29

La Grèce va dépénaliser la consommation et la possession "en petites quantités" de toutes les drogues, a indiqué aujourd'hui le ministre de la Justice Miltiades Papaïoannou, après l'adoption d'un projet de loi en conseil des ministres.

"Le droit grec doit être harmonisé avec la législation européenne et la personne qui est arrêtée avec de petites quantités consacrées à son propre usage ne sera pas considérée comme criminelle", a affirmé M. Papaïoannou au cours d'une conférence de presse. Le ministre a précisé que ces "petites quantités" seraient définies lors du dépôt de la loi au parlement dans les prochaines semaines avant son élaboration par une commission parlementaire spéciale et des experts. Le projet de loi a été approuvé hier soir en conseil des ministres. "L'usager de stupéfiants est un malade et non pas un criminel", a souligné M. Papaïoannou.

Selon l'actuelle législation pénale en Grèce, l'une des plus sévères, la possession à usage personnel de drogues, même en petite quantité, et leur consommation entraîne des peines de prison allant jusqu'à cinq ans. "Près de 4.500 des 12.000 détenus dans les prisons grecques sont condamnés pour des délits liés à la drogue" a dit M. Papaïoannou, des délits allant du simple usage au vol ou à la détention d'arme. En revanche, "le trafic de drogue restera un crime passible de peines de prison de 10 à 20 ans", a-t-il souligné.
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/09/07/97001-20110907FILWWW00511-grece-l-usage-des-stupefiants-depenalise.php

Le drogué grec, un malade à soigner... avec l'argent du contribuable français, bien sûr !