lundi 7 novembre 2011

89 % des Français pensent que l'aide aux Grecs est de l'"argent perdu" : quid de l'avis d'un des peuples fondateurs de la CEE-UE ?

Les Français ne veulent pas payer plus pour la Grèce

Par lefigaro.fr

Mis à jour le 06/11/2011 à 17:23 | publié le 05/11/2011 à 11:39

Ils sont 89% à considérer que l'argent prêté au pays en difficulté est «de l'argent perdu» car il ne pourra pas le rembourser, souligne un sondage publié ce samedi sur le site de Ouest France.


L'aide à la Grèce reste très impopulaire dans l'opinion publique française. Au lendemain d'un sommet du G20 largement consacré à la crise de la dette et au cas particulier de la Grèce, un sondage* Ifop pour Ouest France souligne qu'une majorité de Français demeure hostile à une aide supplémentaire au pays en difficulté.


Selon ce sondage, ils sont 63% à désapprouver la nouvelle aide de l'ordre de 15 milliards d'euros acceptée par la France cet été. Une proportion en baisse par rapport à septembre (68%), mais en forte hausse par rapport au mois de juin, où 59% des personnes interrogées se déclaraient alors prêtes à voler au secours de la Grèce. Signe d'une défiance plus générale à l'égard de la monnaie unique, c'est même près d'un tiers des Français qui se déclarent en faveur d'un retour au franc, souligne un autre sondage Ifop publié ce samedi, cette fois sur le site internet Atlantico.

Les Français ne feraient pas confiance à la Grèce pour honorer ses dettes. Pour une écrasante majorité (89%), «l'argent prêté à la Grèce est de l'argent perdu, parce que la Grèce ne pourra pas rembourser». Un précédent sondage réalisé en septembre dernier par Ifop toujours pour Ouest France donnait cette proportion à un niveau plus bas de deux points.

Depuis cette première consultation, les dirigeants européens et les institutions financières sont pourtant tombés d'accord, le 27 octobre dernier, sur le principe d'une décote de 50% sur la dette grecque détenue par les créanciers privés, afin d'en rendre la charge plus soutenable. Ce plan vise à ramener la dette totale de 160% du PIB actuellement à 120% du PIB d'ici à 2020... Soit le niveau actuel de la dette italienne. Mais la cacophonie politique en Grèce, après l'annonce, puis le retrait, d'un référendum sur le dernier sommet européen, n'a pas été de nature à rassurer l'opinion publique.
Bild appelle à «sortir les Grecs de la zone euro»

Paradoxalement, les Français sont dans le même temps de plus en plus convaincus que l'avenir de la zone euro dépend du sort de son voisin grec. Ils sont en effet 89% (soit cinq points de plus qu'en septembre), à estimer que «les difficultés de la zone s'accroîtront dangereusement si le problème de la dette grecque n'est pas réglé». Un message que n'ont cessé de répéter ces derniers mois les dirigeants européens, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy en tête, soulignant qu'un défaut de la Grèce serait susceptible de générer un effet de contagion aux autres pays de la zone.

L'hostilité de l'opinion publique française au plan d'aide à la Grèce ne semble par ailleurs pas pouvoir égaler celle de certains de ses voisins. Selon un autre sondage publié samedi dans un journal autrichien, Oesterreich, un habitant du pays sur deux souhaite que la Grèce quitte la zone euro. Seules 36% des personnnes interrogées plaident pour son maintien.

En Allemagne, la Grèce a plus mauvaise presse encore. Deux germaniques sur trois souhaiteraient également voir la Grèce revenir à la drachme. Une hostilité exprimée par le tabloïd Bild, qui titrait jeudi dernier : « Enlevez l'euro aux Grecs ». Furieux du projet de référendum annoncé un peu plus tôt par Georges Papandreou, le quotidien le plus vendu Outre-Rhin appelait également à l'organisation d'un référendum en Allemagne, mais cette fois pour «sortir les Grecs en faillite de la zone euro».

* Sondage réalisé par internet du 2 au 4 novembre 2011 auprès d'un échantillon de 1.040 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/11/05/04016-20111105ARTFIG00333-les-francais-ne-veulent-pas-payer-plus-pour-la-grece.php

Réactions de citoyens/contribuables excédés :

"hmadh hayzoun

Ces milliards d'euros que le gouvernement français décide de prêter à la Grèce sans aucune garantie de payement aurait servi à améliorer les conditions de vie des citoyens;à baisser l'âge de retraite en France et à créer de l'emploi.Et comme il s'agissait de l'argent du contribuable;la décision de céder l'argent aux Grecs doit passer par un référendum"

"rar tititi

Si on donne les 80 milliards à la Grèce, soyez sûrs que cela sera la fin de l'euro.
Pensez vous que les grecs sont conscients qu'ils sont les passagers clandestins de l'europe. Ils veulent continuer à aler en retraite à 50 ans, à percevoir les mêmes salaires que les français alors qu'ils ne foutent rien, des dizaines de milliers d'emplois fictifs, des comptes truqués, des milliers de millionnaires qui n'ont jamais payé l'impôt qui ont quitté le pays avec femmes et enfants.
J'arrête d'écrire c'est trop déprimant tout ça. Nos politiques sont des incapables."

"lakota

Français = VACHES A LAIT."

"Edouard DUPUIS 1

Quand on veut sauver quelqu'un de la noyade, on lui tend la perche. Mais si celui que l'on veut sauver ne fait pas d'effort pour rejoindre la rive et tend à vous entrainer avec lui, il vaut lieux lâcher cette perche."

"success s

Et nous citoyens français devons malgré cela leur venir en aide, malgré nous!, nous devons nous priver et eux ils continueront ainsi! en tant qu'individus ils ne changeront pas leur attitude!! "nous voulons qu'on nous aide.." voilà ce qu'ils répètent les grecs lorsqu'ils ont interviewé et à longueur de journée... Quand on s'habitue à "recevoir" à avoir toujours le rôle du "pauvre" du "fragile" et que l'aide ça vient toujours ça vient toujours.., croyez bien on ne veut plus se bouger ensuite! il suffit de recommencer la même comédie et on trouvera toujours un cn qui élargira le bras...!
Et en ce qui nous concerne, nous contribuables français, parce que les autorités de l'UE à Bruxelles n'ont pas fait leur boulot (mais ont été payé pour..), nous devons maintenant en gros nous tous contribuer .. pour sauver nos chères banques (BNP, SG..) .. En gros ça revient à ça toute cette immense comédie! Oui, mon voisin de gauche, mon voisin de droite, vous, moi, nous sommes tous obligés, chacun de nous, sans qu'on nous demande notre avis, de contribuer avec nos impôts à "sauver" chacune de nos banques françaises... et idem en Allemagne!"

"janleg

89 % des FRANCAIS ont compris qu'ils financent un Pays qui a fonctionné bien au dessus de ses moyens pendant des années...
Quelle générosité!!!!!
Hé bien NON les FRANCAIS ne sont pas d'accord et c'est bien normal. Il y en a marre de donner des milliards d'euros à ces gens irresponsables.
Ce qui prouve que le PEUPLE SOUVERAIN n'est plus , depuis longtemps et de plus en plus en accord avec le Pouvoir.
La confiance n'y est plus et les FRANCAIS attendent pour une grande partie 2012 non pas pour voter pour les socialos/cocos qui pratiquent la même politique mais pour MARINE LE PEN qui seule défend les intérêts des FRANCAIS."

"letemple21130

Sarkosy a volontairement ignoré le NON à cette forme d'Europe que les Français avaient voté . Lorsqu'il a été mis en place par les affairistes, il a creusé sans vergogne les déficits sans chercher à limiter puis diminuer les diverses dépenses de l'état. Maintenant il faut que les Français payent et se laissent racketter sans rien dire.
La Grèce a bon dos, la crise des banques avait bon dos, tout est bon pour raboter tous les acquis salariaux, Juppé le roi de la tva qui augmente n'a jamais rien fait d'autre .
Tout cela va se payer content dans quelques mois.
les Français en ont ras la casquette de voir tous ces menteurs en place."

"parachute

Il n'y a qu'un pas à sauter pour un titre" La POLITIQUE DE SARKOSY VIS A VIS DE LA GRECE DESAVOUEE PAR 89% DES FRANCAIS". Curieux que lLe Figaro,n'y ait pas pensé!!!"

"Lucie BOJEK

Lucie.B

D'accord avec ce sondage.Les grecs n'ont jamais payé d'impôt sur le revenu et autres etc.. Pourquoi devrions-nous les renflouer aujourd'hui?? On les sort de la zone "Euro", point final!"

"joseph touitou

que les ministres donnent l'exemple et envoient chacun un chèque a la Grèce. Car dans le plan d'austérité on ne vois pas de suppressions de postes ni de réduction de salaires pour ces messieurs les politiques.Les multinationales délocalisent il faudrait que tous les retraités se délocalisent aussi. et on verra a qui les multinationales vendront leurs produits importés."

"jean jerome ANDRIEU

La Grèce un puy sans fond.....Il ne sert à rien de payer pour un pays qui ne pourra pas honorer ses échéances. Les mesures d'austérité prises par le gouvernement Grec sont à coté de la plaque. Pas de lutte contre la fraude massive aux aides sociales, aux avantages exhorbitants d'une tranche de la population, pas de volonté de faire rentrer les impots rééllemment dus par ceux qui sont imposables, le plan ne tape que sur les couches les plus défavorisées de la population. La faillite de ce Pays est inexorable, arretons de lui faire la "charité" ."

"link78

Les Grecques ne veulent pas payer d'impôts, les bénéfices ne sont pas déclarés ou minimisés, ce n'est tout de même pas aux autres pays à payer pour eux, les grecques sont des fraudeurs, et bien qu'ils se démerdent, du fric ils en ont, bien plus que les Français qui eux paient des impôts directs et indirects"

"Jarnicoton

Objection,Le Baron :
Si les grecs sont "submergés de nouvelles taxes " ,c'est qu'avant que soit enfin révélé le pot-aux-roses de leurs gabegies et malversations, ils en avaient tellement abusé,qu'ils se sont eux-mêmes mis en position de faillite et qu'ayant mangé leur pain blanc sans l'avoir gagné pendant que les autres européens mangeaient du pain bis,le moment leur est venu finalement de passer directement au pain noir .Qu'entre eux,à présent,ils en recherchent les plus gros coupables et les fassent rembourser ; on pourrait même leur envoyer ,de Bercy,qques chercheurs spécialisés dans ce domaine,pour les y aider ."

"ja1

On nous parle des impôts du peuple grecque mais très peu de l'église Orthodoxe et des Armateurs ! shut ! sinon ils vont partir faire joujou avec leur pognon ailleurs. C'est cet "ailleurs" qu'il faut stopper."