mercredi 7 décembre 2011

L'extrême droite grecque au secours des moines véreux

L'extrême droite au secours de l'église en Grèce?
Panagiotis Grigoriou - Tribune | Dimanche 4 Décembre 2011 à 16:01

En Grèce, Efrem, un moine aux commandes du Monastère de Vatopedi, au Mont Athos, vient d'être libéré. Sa libération intervient alors qu'elle était réclamée à la justice par le chef du LAOS, le parti d'extrême droite au gouvernement. Coïncidence ? s'interroge Panagiotis Grigoriou, anthropologue grec. Le moine venait d'être arrêté, inculpé dans l'affaire politico-financière du scandale dit, de Vatopedi, ayant contribué à la chute du gouvernement de droite en 2009.

Ce vendredi à Athènes, il y a foule devant la Haute Cour. On juge l'affaire de la dernière taxe frappant l'immobilier en passant par la facture EDG (notre fournisseur historique de courant). Ambiance électrique, palpable même en lisant les reportages. Mes amis ici à Paris (où je me trouve pour quelques jours), posent souvent la question de l'extrême droite au gouvernement en Grèce, ainsi que celle de l'église.

Hier, Efrem, ce moine aux commandes du Monastère de Vatopedi, au Mont Athos, a été libéré. Il venait d'être arrêté, inculpé dans l'affaire politico-financière du scandale dit, de Vatopedi, ayant contribué à la chute du gouvernement de droite en 2009. Après le versement d'une caution de 200 000 euros et surtout à cause du désaccord entre la juge enquêtrice Irene Kalou, désirant prolonger la... sainte mise en garde et le Procureur de la « République » qui en a décidé autrement.

Il y a quelques heures seulement, le chef du LAOS, parti de l'extrême droite au gouvernement, Karatzaferis, dans un communiqué officiel, demandait ouvertement à la justice la libération du... vieux pope Efrem, le tout, à travers une ivresse dans l'argumentaire patriotique sans précédant, rappelant le slogan pivot de l'autre dictature, celle des colonels, «Grèce, pays des Grecs, Chrétiens».


Un moine en voyage politique

Et oui, cette Grèce existe, même si nos églises ne sont pas remplies, car sinon, les affaires des monastères et des églises remplissent bien les comptes en banque. Karatzaferis de l'extrême droite, s'est rendu au Mont Athos en avril (voir la photo avec Efrem), tout comme Papandréou du PASOK (P.S.), ou encore nos... grands hommes politiques de la droite.

Ainsi le parti de Karatzaferis nous fait la leçon sur les grands services que le moine Efrem aurait accompli en faveur de notre patrie en Russie, d'où le grand estime de Vladimir Poutine envers Efrem, selon le communiqué officiel du LAOS. Soyons de bonne foi, d'accord, Efrem s'est rendu en Russie, supposons, en promoteur de la cause grecque ; et de manière très orthodoxe, de la politique... à la psalmodie pure, bravo et merci, rien à dire. Mais pourquoi donc, les lois (restantes) de notre para-État ne s'appliquent-t-elles pas, le concernant ?

Par quel automatisme divin, un procureur libère le moine, aussitôt connue la mise en garde officielle par le LAOS ? Après tout, pourquoi nous supportons encore la quasi non imposition de l'Église et son positionnement d'État dans l'État ?


Eglise : société anonyme

Ma réponse incomplète est la suivante, il s'agit d'un pilier du systémisme politique en Grèce, qui plus est, en usant d'une idéologie bien profonde. C'est en tout cas la société anonyme la mieux montée de la Baronnie, possédant un tiers ou un quart des terres des hellènes, des entreprises, des offshore, du business avec les chefs tribaux des pétrodollars, et du comportement rapace, imposant la loi du plus fort, lorsqu'il s'agit de décider sur le sort d'une ile, comme Skyros par exemple, en mer Égée (installation des éoliennes sans concertations avec les habitants).

J'observe souvent à Athènes et ailleurs en Grèce les popes et autres moines depuis le mémorandum et la Troïka. Ils sont calmes, gros, suffisants et intouchables. Cela se voit dans leur regard. Les cadres du FMI n'ont pas touché à leurs affaires. Troïka Vs Sainte Trinité 0-1 ! Pauvre Maradona et sa petite main de Dieu...

Mais en dehors de l'Église - Société Anonyme, il y a certains prêtres et moines qui se battent, y compris politiquement pour le peuple. Je ne sais pas s'ils se trouvent déconnectés de l'affairisme ecclésiastique, je l'espère en tout cas.

En attendant les prolongations, voilà déjà le penalty de la Banque d'Angleterre, nous donnant 100% de chances. Pour la faillite bien évidement. Pas de miracle en vue...

Retrouvez Panagiotis Grigoriou sur son blog.
Source : http://www.marianne2.fr/L-extreme-droite-au-secours-de-l-eglise-en-Grece_a213093.html

Voir également : L'Eglise orthodoxe grecque bénéficie toujours de privilèges fiscaux

L'Eglise orthodoxe grecque : richesse et avarice

Déficit de laïcité en Grèce