mardi 24 avril 2012

Sottes superstitions des Grecs

Voltaire, Essai sur les moeurs et l'esprit des nations, volume II, tome XII, chapitre XCI : "De la prise de Constantinople par les Turcs", 1756 :

"Est-on plus touché de pitié que saisi d’indignation, lorsqu’on lit dans Ducas que le sultan [Mehmet II] « envoya ordre dans le camp d’allumer partout des feux, ce qui fut fait avec ce cri impie qui est le signe particulier de leur superstition détestable ? » Ce cri impie est le nom de Dieu, Allah, que les mahométans invoquent dans tous les combats. La superstition détestable était chez les Grecs qui se réfugièrent dans Sainte-Sophie, sur la foi d’une prédiction qui les assurait qu’un ange descendrait dans l’église pour les défendre."

Voir également : Stupidité superstitieuse et typiquement "levantine" des clergés grec-orthodoxe et arménien : ils se battent comme des chiffonniers au Saint-Sépulcre

Grecs, Arméniens : encore un effort pour être européens, modernes et civilisés