vendredi 8 juin 2012

L'excellent Alain Juppé rectifie François Hollande

24 mai 2012 08:34
Fausse manoeuvre

Il n’aura donc pas fallu huit jours pour que François Hollande sème la division parmi les 27. Sa tentative sur les “eurobonds” intervient au plus mauvais moment, c’est-à-dire au moment où la cohésion de la zone euro est plus que jamais indispensable si nous voulons convaincre les marchés de notre détermination à garder la Grèce avec nous.

Entendons-nous bien. Emprunter pour financer des investissements qui soutiendront la croissance, c’est une bonne idée. C’est ce que fait la France avec le “programme des investissements d’avenir” lancé par la commission Juppé-Rocard, et aujourd’hui engagé aux 2/3. C’est ce que l’Union Européenne a déjà décidé de faire avec ses “euro project bonds” (obligations européennes de projets).

Mutualiser nos emprunts pour financer les déficits des pays qui sont aujourd’hui en phase de redressement est une tout autre affaire. L’Allemagne et la France, qui empruntent toujours à bas taux, en paieraient évidemment le prix fort.
Et la pression sur les gouvernements qui doivent remettre de l’ordre dans leurs finances en serait affaiblie d’autant. Il est d’ailleurs paradoxal et inquiétant que ce soit le promoteur des eurobonds qui refuse la règle d’or et demande la renégociation du traité sur la stabilité, la croissance et la gouvernance!

Quand la zone euro aura progressé sur le chemin du rétablissement de ses équilibres budgétaires, la mutualisation de la dette prendra évidemment sens. Mais vouloir mettre aujourd’hui la charrue avant les boeufs est une grave fausse manoeuvre.
Source : http://www.al1jup.com/?p=978