mardi 23 avril 2013

La réputation des Grecs

Edmond About, La Grèce contemporaine, Paris, Librairie de L. Hachette et Cie, 1863, p. 59 :

"Il est un dernier point sur lequel les apologistes les plus ardents du peuple grec sont forcés de passer légèrement : c'est le chapitre de la probité. Les Grecs se sont fait à l'étranger une réputation détestable en tout pays, on dit un Grec comme on dirait un filou de bonne compagnie. Je suis contraint d'avouer qu'ils ne valent pas mieux que leur réputation. On m'a montré à la cour du roi Othon tel officier supérieur qu'on a surpris plusieurs fois à voler au jeu ; mais on ne montre pas les juges qui ont vendu la justice, les hommes d'Etat qui se sont vendus eux-mêmes et les grands officiers de la couronne qui ont commandé des bandes de brigands : on aurait trop à faire. C'est un axiome chez les Grecs que tous les moyens sont bons pour s'enrichir ; le vol heureux est admiré, comme autrefois à Sparte ; les maladroits sont plaints ; celui qui s'est laissé prendre ne rougit que d'une chose : de s'être laissé prendre."